Mécanique des fluides

Cavitation dans la veine d'essai du tunnel hydrodynamique © LEGI

Cavitation (bulles de vapeur) dans le tunnel hydrodynamique

 
Dès les années 1960, l’Institut de mécanique de Grenoble développe des instruments inédits pour étudier la mécanique des fluides.

Une maquette tournante de la Manche au 1/ 50 000 modélisant les marées : la plate-forme Coriolis, unique au monde, a été l’un des premiers grands équipements grenoblois de renommée internationale. Implanté dans la presqu’île de Grenoble en 1960, ce dispositif de 13 m de diamètre a été exploité et remanié durant près de 50 ans, avant sa destruction en 2010. Entre temps, l’Institut de mécanique s'est scindé, aboutissant notamment à la création du LEGI - Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels en 1992.
 

La plateforme Coriolis II

Quelques-uns des éléments de Coriolis ont été conservés par le LEGI, situé actuellement au sein du campus universitaire. Certains de ces éléments ont été réutilisés en 2014 pour la construction de la nouvelle plateforme tournante Coriolis II. De taille similaire à la première, elle permet de simuler plus généralement les mouvements de l’eau ou de l’atmosphère. Elle demeure la plus grande plateforme tournante au monde.

 

Plateforme tournante Coriolis © V.RAMBAUD / IMG / CNRS Photothèque

Coriolis (1960-2010)

Plateforme tournante Coriolis II © Cyril FRESILLON / LEGI / CNRS Photothèque
Coriolis II (depuis 2014)

Le tunnel hydrodynamique

Le tunnel hydrodynamique est inauguré en 1966 à l’Institut polytechnique de Grenoble (rue Félix Viallet) et rejoint le campus deux ans plus tard. Son débit exceptionnel - jusqu’à 500 L / seconde - permet d’étudier les phénomènes de cavitation (formation de bulles de vapeur d’eau) autour d’un obstacle appelé « profil », ainsi que les dommages engendrés sur celui-ci. Une vingtaine de profils de formes diverses sont conservés par le LEGI : ils témoignent des expérimentations menées des années 1970 à nos jours.

Tunnel hydrodynamique © LEGI
Tunnel hydrodynamique
Veine d'essai du tunnel hydrodynamique © LEGI
«Profil» dans la veine d'essai du tunnel

Le supercalculateur Titan III

Outre ces recherches expérimentales, le LEGI modélise des écoulements à l’aide de puissants moyens de calculs. Plusieurs générations de superordinateurs se sont succédé au sein du laboratoire, parmi lesquels le Stardent Titan III-3000. Ce supercalculateur, fabriqué à seulement quelques centaines d’exemplaires dans le monde, a été utilisé de 1991 à 1996 afin de simuler et visualiser des turbulences tridimensionnelles.
Stardent Titan IIII © Univ. Grenoble Alpes
Stardent Titan III
Carte mémoire du Stardent Titan III © Univ. Grenoble Alpes
Carte mémoire du Stardent Titan III