Le Cermosem, campus rural de l'Université Grenoble Alpes en Ardèche fête ses 25 ans !

Le Cermosem, campus rural de l’Université Grenoble Alpes en Ardèche, antenne de l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine et du Laboratoire de sciences sociales Pacte, fête en 2019 ses 25 ans. Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur cette présence universitaire, l’offre de formation développée sur le site, la recherche menée autour ou depuis l’Ardèche. C'est aussi l'opportunité de célébrer cette expérience atypique et de réfléchir et construire ensemble l’avenir.
Depuis 1994, plus de 750 étudiants y ont été diplômés (en licence, master et doctorat) et plus de 5000 autres sont venus au Cermosem sur des périodes de formation courtes et de terrain. À la suite du premier Diplôme d'Études Supérieures Spécialisées (DESS) accueilli en 1996, trois Licences professionnelles ont vu le jour autour de la promotion du patrimoine territorial tandis qu’en 2019 un Diplôme d'Université (DU) a été lancé.

Antenne de Pacte, le Cermosem a accueilli de nombreux programmes de recherches, une revue (Montagnes méditerranéennes éditée de 1996 à 2005), de nombreuses publications, des colloques, des séminaires et des partenariats durables construits tant localement qu’internationalement. L’ancrage y est ainsi multi-local et s’ouvre aujourd’hui largement aux pays de l’Europe du Sud, à l’Afrique du Nord ou aux Amériques.


Une plateforme de recherche et de développement territorial

Développement territorial, tourisme, culture, loisirs, nature, patrimoines, innovation sociale, évaluation des politiques publiques, transitions, le Cermosem travaille ces thématiques depuis 25 ans, tant au niveau local qu'international. Il accompagne des initiatives et s'engage à transmettre, à travers ses formations ou ses partenariats, méthodes, connaissances et outils au service des territoires.

De la rétrospective à la prospective, retour sur 25 ans de présence universitaire


Pour préparer cette journée anniversaire qui aura lieu le 4 octobre prochain, deux démarches convergentes ont été lancées. La première se veut rétrospective et vise à préciser la trajectoire du site, ses acquis et son identité. Cela passe par l’activation d’un réseau des anciens, un état des lieux du paysage actuel des formations et de la recherche. La seconde est résolument prospective. Elle vise à préciser les changements en cours et à réfléchir aux évolutions à travailler. Cela se traduit par une réflexion sur les compétences nouvelles et les besoins à venir en termes de formation. Mais plus largement, il sera l’occasion de questionner ensemble l’Université demain dans les territoires éloignés et à faible densité.


Publié le 30 septembre 2019