Projet « Pôle 21 » : un atelier intensif pédagogique en réemploi à Bio-Vallée

Comment intégrer des matériaux recyclés dans la construction des structures ? Pendant plus d’une semaine, dans la Drôme, des étudiants de l'Université Grenoble Alpes, de l’École nationale d'architecture de Grenoble (ENSAG) et de l’École d’architecture de Marseille (ENSAM) participeront à un atelier intensif de construction en matériaux soutenables.

Déroulement de l'atelier

Atelier mis en place grâce à l'implication de la collectivité territoriale partenaire du Val de Drôme
et ses services techniques (services dechêt, urbanisme, campus biovallée)

L'atelier intensif réunira une cinquantaine d'étudiants de Master 2 Génie-Civil et infrastructure de l'UFR PHITEM et de fin de cycle en architecture (ENSAG et ENSA Marseille) durant 10 jours, du 26 septembre au 06 octobre, sur l'écosite du Val de Drôme à Eurre (Biovallée)

Il sera associé à un cycle de conférences soutenu par l'IDEX Rayonnement Social et Culturel (par le biais de l'appel à projets Rayonnement Social et Culturel) qui se dérouleront les 26, 27 et 30 septembre et le 1er octobre sur le campus Biovallée (écosite du Val de Drôme). 

Des visites et des échanges  avec les habitants, scolaires (lycées) et étudiants sont prévue les 3 et 4 octobre.

L'atelier se terminera par une inauguration sous forme de moment convivial autour des structures et créations des étudiants le dimanche 06/10 à 13h00.

Voir le programme complet des conférences


Créer une nouvelle façon de construire, habiter la terre tout en la respectant

L'objectif principal de ce projet est, à travers les matériaux de réemploi, de réinterroger notre façon de consommer les matières premières et l'énergie grise nécessaire pour les transformer. De façon radicale et sans concession à la facilité, l'idée est de montrer que nous pouvons construire autrement, de façon vertueuse, plus intelligente et plus respectueuse de l'environnement.

Nous plaidons aussi pour l’autoconstruction, pour le retour des compétences manuelles dans l’art de la construction, pour le développement d’un nouvel artisanat. Ces constructions sont aussi un signe d'espoir pour l'avenir, une façon de réorganiser la société en ayant conscience qu'un effondrement est possible et que les bâtisseurs que sont les architectes et les ingénieurs en Génie civil doivent être en capacité de construire le futur.

Les différents objectifs du projet :

  • créer de l'interdisciplinarité autour du réemploi des matériaux en associant étudiant·e·s en architecture et en master Génie civil, mais aussi en associant pouvoir politique, citoyens, architectes professionnels et communauté universitaire.
  • utiliser les matériaux de réemploi comme un incubateur d’innovation et d’intelligence constructive, avec sens, usage, capacité portante et sublimation de ce qui ne peut plus être considéré comme un déchet.
  • décloisonner le site universitaire de ses campus (Grenoble et Valence) en proposant une activité « hors les murs », en relation directe avec la société et en offrant à l'espace public, par le travail des étudiant·e·s et des encadrant·e·s, des usages de nos productions pédagogiques in vivo. Par là même, offrir une dynamique participative à des territoires ruraux et éloignés des espaces et des pôles métropolitains d’enseignement supérieur et de recherche mais néanmoins susceptibles de bénéficier – et de contribuer à – des démarches pédagogiques et expérimentales innovantes, des thématiques émergentes de formation et de recherche appliquée et impliquée et ainsi de contribuer à la diffusiondes savoirs. À plus d’un titre, ces territoires extra-métropolitains sont à la fois des enjeux pour les futurs praticiens, architectes et ingénieurs et les enseignants-chercheurs mais également des laboratoires susceptibles d’être proactifs dans des démarches d’innovation, ici constructive, et plus largement sociale et environnementale.
  • profiter de cet atelier intensif pédagogique pour créer un cycle de conférence, ouvert à tous et des moments de convivialité afin de créer une synergie science-société et un sens commun à nos actions.
  • proposer une réflexion sans compromis sur la soutenabilité, avec une considération globale des problèmes pour permettre de créer une réelle conscience de l'impact de chaque citoyen (étudiant, pouvoir politique, habitant) sur la transmission que nous allons laisser de la terre aux générations futures.


Quelques réalisations proposées lors des ateliers précédents








Publié le 25 septembre 2019