• Recherche
  • Projet IDEX

Cosmethics

Projet sélectionné dans le cadre de l'appel "Cross Disciplinary Program" (CDP) 2017
À la confluence entre beauté et santé, de la molécule aux pratiques sociales
À la confluence entre beauté et santé, jeunesse et vieillesse, corps et estime de soi, les cosmétiques interrogent les sciences, l’économie, les territoires, les normes et les usages sociaux pour : 1) identifier les territoires spatiaux, socio-économiques et symboliques de la beauté, leurs acteurs, leurs mécanismes et l’évolution des pratiques depuis les années 50 ; 2) comprendre l’évolution des normes sociales et générationnelles de la pigmentation, ses mécanismes et proposer des molécules et modèles de peau innovants ; 3) établir les ratios bénéfices-risques objectifs et subjectifs et construire un outil informationnel de cosmétovigilance.

Cosmethics

Les enjeux

Il s’agit d’affiner l’analyse des modèles sociaux et culturels de la « jeunesse éternelle » et de la « peau idéale » qui sous-tendent un secteur économique majeur en France, concurrencé au niveau international et soumis à des questions en termes de risques pour la santé. Pour ce faire, il faut comprendre les mécanismes de la pigmentation, les perceptions qu’ont les acteurs des produits ; compléter la cosmétothèque des savoirs et savoir-faire cosmétiques, (cosmétopée) ; enrichir les outils de cosmétovigilance, élaborer une filière analytique des produits et proposer de modèles de peaux innovants.
 

L'interdisciplinarité

Le projet s’appuie sur une équipe originale unissant les disciplines suivantes issues de 3 pôles (SHS, CBS et PSS) : histoire, gestion, psychologie, sciences de l’information et de la communication, chimie-biologie, pharmacie et santé publique. L’approche est fortement interdisciplinaire car le projet a été construit dans une perspective globale et intégrée. Chaque thématique ou sujet traité combine étroitement les savoirs et savoir-faire de disciplines
différentes. Par exemple, la pigmentation de la peau est envisagée aussi bien dans ses aspects historiques et sociaux que dans ses aspects moléculaires, biologiques et chimiques.
 

La structuration du site...

Le projet donne à Grenoble une centralité sur un sujet neuf dans un domaine novateur et concurrentiel, alliant recherche fondamentale et recherche appliquée, aux potentialités fortes tant scientifiques qu’en partenariats industriels. Il inscrit Univ. Grenoble Alpes dans une dynamique de recherche innovante, en termes de méthodologie, par les thématiques traitées ou les possibilités d’actions conjointes avec les acteurs socio-économiques du secteur et le consortium académique. Il structure des collaborations disciplinaires originales qui trouvent là l’opportunité de reconsidérer les approches disciplinaires classiques.

 

... et sa visibilité internationale

Dans sa configuration interdisciplinaire le projet est inédit au niveau national comme international. Il réunit un consortium de chercheurs nationaux, européens et internationaux qui appartiennent aux universités cibles de Univ. Grenoble Alpes. Le projet donnera au site une reconnaissance par l’expertise mobilisée et mobilisable, tant théorique qu’expérimentale, combinant des entrées disciplinaires rarement réunies sur une thématique plus classiquement associée à d’autres régions. C’est l’occasion de faire de Grenoble un laboratoire dans le domaine concerné, pour développer des réflexions et des applications nouvelles issues des capacités académiques comme des liens étroits avec les industriels du secteur.
 

Informations complémentaires


Laboratoires impliqués

CERAG • DCM • GRESEC • IAB • LARHRA • LIP/PC2S • SyMMES • TIMC-IMAG


Pôles de recherche impliqués

SHS • CBS • PSS


Budget

6 M€ budget consolidé


Télécharger



Publié le 30 mai 2018