• Recherche
  • Projet IDEX

SYMER

Projet sélectionné dans le cadre de l'appel "Cross Disciplinary Program" (CDP) 2017
Vers de nouveaux paradigmes dans la régulation du métabolisme et de l’épigénétique
Comprendre comment l’environnement et le style de vie peuvent affecter le métabolisme et ainsi reprogrammer l’expression génétique par des changements épigénétiques pour une transmission possible à notre descendance.

Le métabolisme cellulaire dépend de nos caractéristiques génétiques ainsi que des expositions environnementales, comprenant entre autres des substances nocives tels que les perturbateurs endocriniens. Le projet SYMER utilise une approche de biologie des systèmes dans le but d’analyser les profils métaboliques altérés et leurs conséquences sur l’expression de nos gènes via des changements épigénétiques potentiellement héréditaires.


SYMER

Les enjeux

La relation entre le métabolisme et l’épigénétique pourrait représenter un chaînon manquant commun à de nombreuses pathologies humaines chroniques, non apparentées, mais à propagation rapide. L’étude des modifications épigénétiques, telle que proposée dans le projet SYMER, permet au grand public de comprendre comment l’environnement ou le style de vie affectent non seulement leur vie personnelle mais aussi celles de leurs enfants.

 

L'interdisciplinarité

SYMER propose une approche combinant expériences ou observations à l’analyse de données / modélisation mathématique pour aborder la relation complexe entre profils métaboliques et la reprogrammation épigénétique, ainsi que ses enjeux sociétaux. Il implique des biologistes, médecins, data scientists, mathématiciens, physiciens et sociologues dans une approche multi-échelles allant des cultures cellulaires et des modèles animaux à une cohorte humaine et à des études sociétales.
 

La structuration du site...

Le projet SYMER est de nature à changer la donne, car il aborde un nouveau paradigme qui définit le métabolisme comme un système porteur d’informations avec un rôle central pour l’épigénétique et donc la propagation transgénérationnelle de l’état de santé individuel. SYMER favorise également une nouvelle collaboration interdisciplinaire au sein et au-delà d’Univ. Grenoble Alpes.

 

... et sa visibilité internationale

Le projet SYMER prévoit des liens étroits avec des centres et des scientifiques de pointe dans le domaine de la métabolomique et de l’épigénétique, notamment l’ETH Zurich, l’Université de Chicago, l’Université de Californie (UCLA) et l’Université Jiao Tong (Shanghai). Il a l’ambition de devenir un acteur compétitif au niveau national et international, et d’attirer des talents et de nouveaux financements internationaux.

Le projet SYMER exploite et renforce les compétences de recherche interdisciplinaire bien établie du campus Univ. Grenoble Alpes dans les disciplines de la vie, de l’informatique et des sciences sociales. Par sa mise en réseau avec des centres d’excellence internationaux, sa recherche de pointe et les publications à fort impact attendues, il devrait accroître notre visibilité internationale.

 

Informations complémentaires


Laboratoires impliqués

EMBL • IAB • IBS • LBFA • LECA • LIPhy • PACTE • SyMMES • TIMC-IMAG • VERIMAG • Grenoble Alpes Data Institute


Pôles de recherche impliqués

PAGE • PSS • MSTIC • PEM • SHS


Budget

9 M€ budget consolidé


Télécharger


Publié le 9 novembre 2018